Pour un lycée durable

J’ai présenté ce soir, 21 mars 2013, devant le Conseil d’Administration du lycée Voltaire une motion allant dans le sens de la démarche environnementale et en cohérence avec le voeu que j’avais formulé lors de mon élection à la vice-présidence du Conseil de Vie Lycéenne. Signée par plusieurs élèves et professeurs, cette motion a pour but de participer au redressement de la performance de l’établissement puisque le bâtiment est classé E pour la consommation d’énergie, D pour l’émission de CO² et G pour la consommation d’eau :

Lycée Voltaire

L’écologie est bien plus qu’une affaire politique, c’est une affaire universelle car elle constitue le pilier indispensable d’un monde qui se prépare à un développement durable. L’écologie doit guider nos décisions, dans tous les domaines, y compris celui de l’éducation, pour construire un environnement favorable à l’apprentissage.

La question de l’environnement est d’autant plus importante dans un lycée comme Voltaire à Orléans : fort de ses 9 hectares de salles de cours, d’espaces verts, d’équipements divers comme l’internat, les logements de fonction, le self, le pôle culturel ou le gymnase, l’établissement doit répondre aux exigences des nouvelles générations.

Faire réussir les études en améliorant le cadre dans lequel celles-ci se déroulent, c’est donc travailler sur la création de temps pour renforcer le lien social, sur l’élaboration d’une alimentation biologique et diététique puis sur l’utilisation généralisée des nouvelles technologies. C’est aussi et surtout repenser les déplacements, en lien avec les rythmes scolaires, ainsi que la gestion des déchets et les modes de consommations énergétiques.

La réflexion de ces nouveaux aménagements de notre vie quotidienne est à formaliser dans un Agenda 21 scolaire collaboratif. La démarche a déjà été lançée depuis 2010 par quelques membres du corps enseignant et du personnel mais l’ensemble de la communauté éducative n’est pas tournée vers le long terme. Le Conseil de Vie Lycéenne le déplore et souhaite prendre ses responsabilités en proposant d’impulser dès cette année, des élections d’éco-délégués chargés d’alimenter le diagnostic et les propositions, avec tous.

Suite à la présentation, la discussion a été unanime sur le fait qu’il est urgent de mobiliser le plus grand nombre. Sur ce point là l’élection d’éco-délégués est une idée séduisante mais il faut trouver un formateur pour que l’éco-délégué puisse former à son tour ses camarades. Dans cette optique une rencontre avec une chargée de mission sur le développement durable à l’université est à organiser.

Publicités

Commentez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.